Réussir son état des lieux de sortie

L’état des lieux, c’est dans trente minutes. Vous avez tout nettoyé, tout rangé. Vous avez même racheté cette lunette de toilettes que vous aviez cassé il y a huit mois de cela. Pour vous, c’est parfait. Pourtant, vous savez bien que le propriétaire ou l’agent immobilier qui s’occupe du logement que vous vous apprêtez à quitter finiront par trouver quelque chose à vous reprocher. Et ça, ça vous rend malade. Astuces et bons plans pour un état des lieux réussi !

 

En droit français, l’état des lieux est décrit par les articles 1730 et 1731 du code civil, promulguée par la loi du 17 mars 1804 :

« S’il a été fait un état des lieux entre le bailleur et le preneur, celui-ci doit rendre la chose telle qu’il l’a reçue, suivant cet état, excepté ce qui a péri ou a été dégradé par vétusté ou force majeure. S’il n’a pas été fait d’état des lieux, le preneur est présumé les avoir reçus en bon état de réparations locatives, et doit les rendre tels, sauf la preuve contraire. »

Grosso modo, l’objectif est de vérifier que vous rendez l’appartement dans le même état que lorsque vous y avez emménagé. Dans le cas contraire, c’est également ce document qui fixera qui du propriétaire ou du locataire devra prendre les éventuelles réparations à charge.

 

Pour que le logement concerné soit aussi clean que possible, commencez par, vous-mêmes, repérer les petites réparations à effectuer. La diode du four est cassée, le mur de la salle de bain un peu fissuré, la chaudière particulièrement bruyante, la lumière de la cave ne marche plus ? N’hésitez pas à prendre les choses en main ou à faire venir un spécialiste qui vous facturera les réparations bien moins cher que le montant de votre caution.

 

Costockage.fr, premier garde-meuble entre particuliers!

Assurance comprise! 

 

Ensuite, on vous recommande d’organiser un pré-état des lieux de sortie avec le bailleur ou son représentant une semaine avant le véritable état des lieux. Une sorte de répétition de ce qui se passera le jour J qui vous permettra d’appréhender et de résoudre les derniers petits soucis, soucis qui feront mal à votre porte-feuille s’ils ne sont pas réglés le jour de la remise des clés.

 

Le jour J, vous vous devrez d’être aussi précis que possible sur l’état des lieux : munissez vous de l’état des lieux d’entrée et regardez ensemble avec le propriétaire chaque détail de chaque pièce ensemble, afin d’éviter toute surprise en cas de prélèvement abusif sur la caution. Si le papier peint est déchiré dans la chambre à coucher, précisez sur quel mur; si le parquet est rayé, précisez dans quel endroit de la pièce…

 

Il est important de noter que les réparations dues au vieillissement de l’appartement sont à la charge directe du propriétaire (tapisseries jaunies ou passées, moquettes usées ou décolorées, peintures écaillées, plafonds fissurés…). De la même manière, les dégâts dus aux vices cachés, malfaçon de construction, sinistre extérieur au logement ou force majeure sont à la charge du propriétaire. Le locataire doit tout de même informer le propriétaire dès qu’il en prend connaissance afin de mettre en jeu les garanties et assurances existantes.

 

Enfin, en cas de litige sur l’état des lieux, vous devrez avoir recours à un huissier qui tranchera d’un côté ou de l’autre. Les frais de dossier seront partagés moitié moitié.

 

On le reconnaît : faire un état des lieux c’est assez fastidieux. Mais finalement, ça n’est pas la pire des étapes d’un déménagement… Et se forcer à le faire de manière rigoureuse, c’est s’éviter pas mal de problèmes.

 

Retrouvez un exemple d’état des lieux ICI.

Bon, et si pour soulager votre état des lieux, vous cherchez un box de stockage pour vos cartons et meubles, on est toujours là pour vous aider!

 

Comments

comments