Mois : août 2013

Les 3 questions qu’on pose tout le temps à un entrepreneur (et ce qu’elles veulent vraiment dire)

Les 3 questions qu’on pose tout le temps à un entrepreneur (et ce qu’elles veulent vraiment dire)

En général si on veut être entrepreneur c’est parce qu’on cherche un job où on pourra faire plein de choses différentes : de la vente, du service client, du marketing, de la finance, du design, etc. Mais il faut ajouter autre chose à cette liste : être entrepreneur c’est répondre inlassablement, jour après jour, aux mêmes questions. 

On ne s’en plaint pas : on est contents que les gens s’intéressent à notre mode de vie bizarre.

Mais à force on finit par réfléchir au sens caché de ces questions. Amis (futurs) entrepreneurs, je tente ici de décoder pour vous le vrai sens des questions qui vous s(er)ont posées chaque jour…

Questions codées 1 : “Qui a eu l’idée ? Ça existe déjà ?”

Question décodée :

« T’es un génie ou juste le roi du plagiat ? »

Le contexte :

Dans l’imaginaire collectif, le succès (ou non) d’une startup repose sur un critère essentiel : l’Idée (avec un grand I). Mark Zuckerberg a eu l’idée de Facebook, Kevin Systrom a eu l’idée d’Instagram, etc. Du coup chacun attend l’Idée pour se lancer, mais elle n’est jamais assez bonne.  A contrario, dans le milieu des startups c’est devenu un cliché de dire que la réussite c’est 1% d’idée et 99% d’exécution.

Ma réponse:

J’ai bien eu l’idée tout seul (comme raconté ici), mais je me suis vite rendu compte que je n’étais pas le seul… Faut dire que louer sa cave à son voisin, c’est très utile mais ça reste assez simple comme concept. D’autres l’avaient eu avant moi en Angleterre. Il y a également depuis quelques semaines StowThat aux Etats-Unis qui se concentre sur la location de garages entre particuliers. On se demande s’ils parlent de nous quand on leur demande si leur idée existe déjà…

Question codée 2 : “Ca se passe bien avec ton associé ?”

La question décodée :

« Comment ils font pour tenir le coup alors que je suis jamais resté en couple plus de 2 mois ? »

Ou

« Est-ce qu’ils te fait une scène quand t’as laissé la Dropbox en bazar ? »

Le contexte :

Cette personne a vu The Social Network et sait qu’entre associés tout n’est pas toujours rose. Peut-être même sait-elle que chez les initiés on dit d’un cofondateur évincé qu’il s’est fait « saverined » en référence à Eduardo Saverin l’associé malheureux de Mark Zuckerberg.

Ma réponse :

On se connaît très bien avec Mickaël, depuis bien avant le lancement de Costockage. On a la chance de n’avoir aucun mal à se le dire quand quelque chose ne va pas et de n’être vraiment pas susceptibles. Il y a donc peu de chances que les choses tournent mal. Par ailleurs, on a rédigé notre pacte d’actionnaires avec beaucoup d’attention afin d’aligner nos ambitions.

Vous avez des affaires à stocker ? 

Rejoignez-nous sur Costockage.fr, premier site de stockage entre particuliers. 

Question codée 3 : “Vous allez lever de l’argent ?”

La question décodée :

« A partir de quand tu commences à payer tes bières tout seul ? (et à partir de quand vous aurez des bureaux dignes de ce nom ?) »

Le contexte :

Cette personne en a marre de te payer des bières et voudrait bien venir squatter dans tes futurs bureaux.

Ma réponse :

Oui nous allons lever de l’argent auprès de business angels d’ici quelques mois. Nous avons déjà plusieurs investisseurs intéressés mais en cherchons encore quelques uns. D’ailleurs contactez-nous si vous, votre mère, votre oncle… souhaitez être à nos côtés dans la prochaine phase de notre développement. On cherche notamment des personnes avec de l’expérience dans l’immobilier ou le web (En plus, c’est déductible d’impôts…)

 

Comment arrondir ses fins de mois avec les breloques de sa maison ?

Comment arrondir ses fins de mois avec les breloques de sa maison ?

Bon voilà, je suis stagiaire chez Costockage depuis quelques mois et tout se passe très bien : une ambiance de travail des plus agréables, des projets intéressants, de belles rencontres. Seul petit hic, Costockage est une start-up, et donc concernant la rémunération…

Bref, vous m’avez compris.

Pour pouvoir survivre (acheter mes steaks de soja, aller pic-niquer au Luco et payer mon abonnement cinéma MK2), il m’était donc vital de trouver une astuce, que dis-je, un stratagème.

Allongé sur mon lit, le regard dans le vide, j’ai pris conscience que mon appartement (attention, je ne suis que locataire) regorgeait d’objets qui pourraient m’aider à arrondir mes fins de mois. La photo ci-dessus vous donne un aperçu de ma chambre vue du lit : Ô tant d’objets accumulés que je n’utilise que très rarement voire jamais !

Allez, voici les bons plans pour gagner de l’argent avec les objets de votre maison :

1. Vendre ses affaires (ou celles de son frère)

Les sites Price Minister, eBay, LeBonCoin et bien d’autres vous permettront en quelques clics de vous débarrasser de tout type d’objets qui encombrent votre maison : allant des jouets aux appareils électroménagers en passant par les habits. Confidence pour confidence, j’ai vendu un lot de quatre figurines Tortues Ninja + le rat Splinter (qui appartenait à mon frère) pour plus de 100 euros.

LeBonCoin favorise un contact direct ainsi qu’une proximité géographique entre le vendeur et l’acheteur, et ne prend aucune commission pour les ventes standards. Alors qu’avec eBay, il vous sera possible de vendre l’intégrale de La Comédie humaine de Balzac à un professeur de littérature française vivant dans le Dakota. Par ailleurs, pour chacune des ventes, vous devrez verser une commission (seulement en cas de vente) de 9 % du prix pour les objets de moins de 500 euros et de 45 euros pour les objets dont la valeur dépasse 500 euros.

Si vous souhaitez vendre plusieurs objets en lot ou à l’unité, Debarrachezmoi.com vous propose d’organiser un vide-grenier à domicile (dans votre garage par exemple) ou en vente virtuelle : la formule de base est gratuite. Quant à Wesell.fr, ce site vous met en relation avec des vendeurs (des Wellsellers) qui s’occupent de vendre vos objets à votre place.

2. Vous tenez encore à cette CHOSE ? Alors ne la vendez pas mais louez la !

Avec Zilok, plus question de vendre mais de louer. Pour ceux qui ont des états d’âme à se défaire d’un objet qui leur aurait été offert, par exemple, par leur grand-mère (une Playstation 2 alors que la 4 sort bientôt – trop nulle la mamie), alors Zilok est le bon compromis. Vous pouvez mettre en location toutes sortes d’objets – outillages, appareils informatiques, vêtements et ce, en proposant un tarif journalier ou des forfaits week-end, semaine ou mois. Raphaël S. témoigne : “Je n’utilise mon appareil à crêpes – c’est un Moulinex – que pour la Chandeleur, alors le reste de l’année, je le mets en location sur Zilok”. Pour chacune des transactions, vous devrez verser une commission variant de 5 à 10 % et pour vous contacter, le locataire devra appeler via un numéro surtaxé.

Costockage.fr, premier garde-meuble entre particuliers!

Assurance comprise! 

 3. Troc, Troc, Troc, qui est là ?

Troisième possibilité : le TROC. En effet, cette pratique vous permet de vous débarrasser d’un objet que vous utilisiez peu ou pas tout en en obtenant un objet que vous désirez et que vous auriez pu acheter. Cet échange vous permet donc de faire des économies non négligeables. Des sites de troc tels que Prêt à Changer.fr ou Le Comptoir du Troc.fr se développent sur la toile et vous permettent d’échanger toute sorte de biens. D’autres se spécialisent, à l’image de Troc Zone.com dont l’activité se concentre sur le troc d’objets culturelles (livres, CD, DVD…). Pour avoir plus de détails sur le troc, je vous invite à consulter l’article que nous lui avons dédié.

4. Quel site pour quel objet ?

Pour chaque type d’objets dont vous voulez vous débarrasser, il existe des sites plus ou moins spécialisés sur lesquels votre babiole trouvera preneur. Voilà les conseils :

– Pour les habits : eBay, VideDressing.com, Etsy

– Pour les meubles : eBay, Debarrachezmoi.com, LeBonCoin, Wesell.fr

– Pour l’électroménager et hi-fi : Price Minister, eBay, LeBonCoin, Cdiscount

– Pour les livres, CD, DVD et autres produits “culturels” : Amazon, Fnac.com, LeBonCoin, Cdiscount

Ces conseils sont basés sur une expérience personnelle. Peut-être aurez-vous un avis divergent.

5. Et bien sûr Costockage

Là, vous vous demandez, par quelle entourloupe vais-je parler de Costockage ? La voici : tout en ayant gagné de l’argent en louant ou vendant vos affaires, vous vous apercevez que de la place a été libérée : la cave est dorénavant vide, la chambre de votre enfant marié depuis 3 ans n’est plus encombrée… Vous me voyez venir ? Avec Costockage, vous pouvez arrondir vos fins de mois en acceptant de stocker chez vous les affaires d’un particulier. Mais attention, interdiction de vendre les affaires des Costockeurs, elles ne vous appartiennent pas (pour plus d’informations sur les aspects juridiques du costockage, c’est par ici).

Cet article a tenté de vous montrer qu’il est possible de gagner de l’argent ou d’en économiser avec les objets de sa maison. Mais bon, si des objets encombrent votre espace, vous pouvez toujours les donner à des associations tels que Emmaüs, Le Secours Catholique ou L’Armée du Salut. Elles pourront grâce à vous et vos “encombrants” améliorer quelque peu le quotidien des plus démunis : offrir aux enfants des jouets à Noël, distribuer des habits, ou encore utiliser la manne financière issue de la vente de mobilier ou autres objets pour financer des actions sociales.

 

Les 3 questions que les costockeurs locataires nous posent le plus

Les 3 questions que les costockeurs locataires nous posent le plus

Chers costockeurs, vous qui planifiez en ce moment votre déménagement, et êtes en train de réfléchir à l’endroit où stocker vos affaires de façon temporaire, ou pour plus longtemps.

“Mais pourquoi tu n’irais pas voir sur Costockage.fr ?” vous a dit votre copine Emilie. “Il paraît que c’est moins cher et très simple.” Mais Emilie vous a-t-elle donné les réponses aux 3 questions que nos futurs costockeurs se posent le plus? Et qu’ils nous posent par la même occasion?

1. Costockage ? Costockeur ? Cobox ? C’est co cette histoire ?!

Costockage met en relation des gens qui ont des pièces vides  avec d’autres qui ont les bras plein d’affaires à stocker. C’est ça costocker! Jusque là, tout le monde suit? Prenons un exemple : ces affaires d’hiver vous encombrent et vous préféreriez les savoir au chaud chez votre voisin que dans le froid d’une zone industrielle ? Pas de doute, un Costockeur sommeille en vous. En deux  clics, rejoignez notre communauté !

Sinon, laissez-moi vous présenter la Cobox, la petite dernière de la famille. C’est elle qui, grâce à notre Convertisseur, vous permettra de savoir, au moment de la réservation, si votre déménagement rentre dans la cave de votre costockeur hôte. Il s’agit tout simplement d’une unité de mesure de volume qui correspond à un carton standard (50 cm sur 35 cm sur 30 cm).

téléchargement

2. Pourquoi préférer Costockage à un garde-meuble ou self-stockage classique ?

Bon, là commence la section réclame. Mais comme on croît très fort que toutes ces raisons en sont d’excellentes pour costocker, on pense quand même que ça va vous intéresser :

Costockage, c’est d’abord le moyen de stocker près de chez soi, pas cher – en moyenne 50% de moins qu’en garde-meuble- tout en faisant gagner de l’argent à votre voisin.

C’est aussi super flexible : vous pouvez déposer vos affaires chez quelqu’un, ce qui vous permet de payer exactement en fonction de votre volume. Vous pouvez aussi louer un espace complet, pour avoir la clé. Et le tout pour toute durée à partir d’une semaine. Et vous avez la possibilité de prolonger ou d’interrompre la transaction. Elle est pas belle, la vie?

Mais la vie est encore plus belle quand ce système est sûr. Et c’est là qu’intervient l’assurance que Costockage a souscrit auprès d’Hiscox par l’intermédiaire d’Affiniteam (voir Conditions d’assurance), qui couvre vos biens et votre responsabilité . De plus, un contrat pré-rempli est fourni et vos transactions sont sécurisées. Ceinture et bretelle!

Enfin, Costockage, c’est plus durable : plus nous costockerons, moins nous construirons de grands immeubles en béton pour stocker nos affaires. Quand on y réfléchit, déjà 2500 m2 disponible en costockage, c’est 2 entrepôts (laids) qui ne seront pas bâtis!

3. Comment réserver si je ne connais pas la durée exacte de mon besoin?

On vous a mis une petite question un peu technique, mais que beaucoup de Costockeurs se posent. Donc voici la réponse :

Vous pouvez prolonger ou interrompre votre contrat avant la fin. Par conséquent, effectuez votre réservation tranquillement :

Pour prolonger :

  1. Vous bénéficiez par défaut du prolongement automatique du contrat. Quatre semaines avant la fin du contrat initial vous recevrez un email vous demandant si vous souhaitez effectivement mettre fin au contrat. Sans réponse de votre part (et de la part du propriétaire) votre contrat est automatiquement prolongé de quatre semaines supplémentaires.

  2. Vous pouvez prolonger la première réservation effectuée, pour plus ou moins longtemps. Pour ce faire, contactez-nous à support@costockage.fr. Comble du bonheur, le tarif sera encore un peu moins cher!

Pour interrompre avant la fin :

  1. En nous prévenant (support@costockage.fr) 2 semaines à l’avance, vous pouvez interrompre le contrat avant la fin.

  2. Ya pas de 2.

Bonus : les quatre petits plus du costockeur sympa (bon ok, c’est pas une question, mais on vous donne la réponse, ça vous aidera. Sisi!)

 

Bon, ça y est, vous êtes convaincus? Alors voici quelques recommandations pour que vos demandes soient acceptées par les loueurs!

  • Avant de contacter un loueur, prenez le temps de bien remplir votre profil, avec une bonne photo de vous et quelques lignes de présentation. Ces petites lignes apparaîtront dans chacune de vos demande de réservation.
  • Lorsque vous contactez un costockeur, dites lui ce que vous comptez costocker chez lui, c’est rassurant.
  • Arrivez à l’heure prévue pour le déménagement.
  • Dans le cas où vous auriez opté pour le dépôt, lors de vos visites, ne soyez pas trop intrusifs et ne dérangez pas trop l’espace.

Trouvez dès maintenant l’espace qui vous convient sur Costockage.fr

Quatre astuces pour rédiger l’annonce idéale

Quatre astuces pour rédiger l’annonce idéale

Vous avez enregistré votre superbe espace de stockage sur notre site, et pourtant il ne trouve pas preneur ?

Question existentielle, mais ne vous en faites pas, l’équipe de Costockage vous dévoile les 4 astuces pour rédiger l’annonce idéale.

« Je me présente, je m’appelle … »

Vous avez la chance de pouvoir vous présenter en complétant votre profil sur Costockage, prenez trois minutes de votre temps pour apporter toutes les informations qui pourront rassurer votre futur locataire.

Costocker c'est stocker entre partciuliers
Remplir son profil de Costockeur

Mettez-vous à la place du Costockeur : comment pourrait-il confier ses albums photos et autre collection de maillots de football à un parfait inconnu ? Il faut donc lui inspirer confiance en vous décrivant brièvement et en toute transparence, sans oublier bien sûr d’apporter une photo de votre minois.

L’Odyssée de l’espace

Il est important que vous preniez la peine de décrire au mieux votre espace (garage, grenier, chambre…). Lorsque vous ajoutez votre espace sur Costockage, vous fournirez  les informations classiques (superficie, localisation, disponibilités, description…).

Entre deux annonces, un costockeur choisira toujours celle qu’il arrivera le mieux à se représenter. N’oubliez ainsi pas de mentionner dans la description les atouts et caractéristiques de votre espace : facilités pour stocker, rangements, éclairage, largeur des escaliers…

Les meilleures descriptions comptent une centaine de mots !

Stocker entre particuliers

avec Costockage

 

“Une image vaut mieux que mille mots”, Confucius

Même s’il ne faut pas lésiner sur la rédaction de la description, les photos de votre espace peuvent faire la différence. Il n’est bien entendu pas question de réaliser une séance de shooting avec un appareil sophistiqué mais seulement de prendre 2 à 3 photos sous différents angles de vue. Ces photos permettront au Costockeur de se représenter la configuration de l’espace. Même prises avec un smartphone, les photos l’aideront à se décider.

Le Juste Prix

Tâche difficile que de savoir quel prix compétitif fixer pour la location de son espace. Lors de l’ajout de votre espace, une fourchette de prix vous est proposée automatiquement en fonction de sa taille. De manière générale, si jamais vous hésitez entre deux prix, choisissez le plus bas ! Il sera toujours temps de le revoir à la hausse une fois que vous aurez eu de bons commentaires de la part des Costockeurs.

Ces quatre astuces vous prendront certes quelques minutes mais sont avant tout un investissement dont vous récolterez très rapidement les fruits, parole de Costockeur.

Ajoutez dès maintenant votre espace sur Costockage.fr